Nuit Blanche 2020

Nous vivons au cœur d’une contradiction : dans la jouissance d’une activité frénétique (économique, technologique, touristique, sociale aussi) de plus en plus détachée du monde naturel, et dans la conscience, inédite, que cette activité fragilise notre humanité ce que vient nous rappeler un virus vraisemblablement transmis par le pangolin, un des mammifères les plus braconnés sur la planète.
Est-il possible de ralentir ? Est-il possible de repenser la manière ratio- naliste, extractiviste et anthropocentrée dont nous habitons et voyons le monde ? Est-il possible de faire place à un rapport plus poétique, un rapport de composition avec la pluralité des mondes humains, végétaux, animaux dans leur infnie variété ?
Les temps nous invitent à construire cette commune présence, selon les mots de René Char, à prendre part à la vie dans sa complexité, avec sa « part de merveilleux de rébellion de bienfaisance » , sa part équivoque de mystère, d’incertitude et de découverte.
Nuit Blanche 2020 proposera de tourner nos regards, et tous nos sens, vers la richesse immense du vivant, d’apprendre à y être attentifs autrement. Si tout un courant des sciences humaines (anthropologie, philosophie, sciences politiques) et des sciences de la terre appelle aujourd’hui à ce changement de perspective, certains artistes le des- sinent aussi, parfois depuis longtemps en imaginant des ouvertures, des chemins de traverse, dans notre expérience du monde.

Jeanne Brun, Fabrice Hergott, Christophe Leribault, Amélie Simier
Directeurs artistiques de Nuit Blanche 2020

Rendez-vous le 3 octobre…